L'itinéraire

En gros c'est vers l'Est au début puis quand on arrive près de la mer et bien on fait demi-tour pour revenir, mais pas par le même chemin sinon c'est monotone.

 

Pour cette année de voyage nous avons souhaiter concentrer nos découvertes sur les pays de l'Asie centrale. Ces pays aux climats rudes, aux grandes steppes qui s'étendent à l'infini, aux sommets gigantesques, ces régions où l'homme s'adapte aux rigueurs de la nature pour vivre (et non le contraire).

 

Rien n'est encore figé bien sûr mais les grandes lignes de l'itinéraire sont quand même définies. L'itinéraire est le résultats d'un ensemble de compromis. L'idée de base était de faire la route de la soie entre la France et la Chine en vélo. Ensuite, notamment en raisons des contraintes climatiques des pays rencontrés (passages de nombreuses zones montagneuses et de cols à plus de 5000 m au Tibet et au Pakistan) et de la date de départ (septembre), nous avons décidé de faire le trajet à l'envers : on commence notre voyage en train jusqu'en Chine, par le transsibérien et le transmogolien puis on rentre en vélo. Cela nous permet de traverser le Tibet en Novembre et le Kashmir Pakistannais en Avril/Mai.

 

Le voyage commencera donc de France vers les états baltes et la Russie avant de "redescendre" vers la Mongolie, la Chine, le Népal et l'Inde pour repartir vers le nord à travers le Pakistan, re- la Chine, le Kirghiztan puis vers l'ouest, le Tadjikistan(?), l'Ouzbekistan, le Turkménistan, l'Iran, la Turquie avant d'atteindre l'Europe de l'Est pour boucler la boucle. Bon on fera ptet une pause en route pour boire un peu hein, pas forcément tout d'une traite.

 

L'avantage des voyages par voie terrestre c'est qu'ils permettent de mieux apprécier les distances, de reprendre conscience des longs trajets qui nous séparent du pays voisin et de constater au fur et à mesure les changements de paysages, coutumes, mentalités, physionomies, langues. L'évolution se fait sentir au fil des kilomètres.

 

Nous souhaitons également rester 2 à 3 mois entre le Népal et l'Inde pour plusieurs raisons. Tout d'abbord, prendre un peu le temps d'échanger, de partager avec des cultures qui nous attirent tous particulièrement. Nous espérons pour cela pouvoir mettre à profit notre temps sur place pour donner un petit coup de main à une assoc ou une ONG. Notre goût prononcé pour la montagne fût aussi déterminant : nous profiterons de cet arrêt prolongé pour découvrir, à pied cette fois ci, les cimes de l'himalaya...

Comme vous pouvez vous en doutez, ce trajet est absolument gravé dans le marbre et nous n'accepterons aucune modification quelques soient les circonstances, problème de visa, difficulté climatique ou instabilité politique. Chaque étape est scrupuleusement prévue, kilométrage et horaire définis, et nul changement de dernière minute ne sera toléré.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Francois - Cyclocampeur (mercredi, 11 février 2015 15:02)

    Salut !
    Je vois que ce périple à vélo date déjà un peu ! Ceci dit, quel voyage ca a du etre ! 1 ans au travers de pays et de paysages magnifiques, cela doit créer des souvenirs pour toute une vie. Chapeau bas pour la route accomplie, votre ténacité et la philosophie de ce voyage ! Au plaisir de se croiser sur la route ! :)