Georgie: 410 km du 11 au 17 Juin

Itineraire suivi en Georgie
Itineraire suivi en Georgie

Nous franchissons la frontiere georgienne le 11 juin au matin, et pour la premiere fois depuis longtemps, nous n'avons pas besoin de visa. Tout se fait rapidement, apres avoir eu notre tampon de sortie coté Azeri, nous nous presentons a la douane Georgienne quı nous acceuille chaleureusement par un "Bienvenue en Géorgie". Une fouille rapide de nos affaires, une verificatıon de nos passeports, et nous voila en Georgie avec le tampon d'entrée. Apres cette petite pause frontaliere, nous reprenons la route au milieu d'une vegetation luxuriante avec en fond les sommets du caucase, sous un soleil de plomb.

 

La Géorgie est le premier pays en majorité chrétien que nous traversons et apres plusieurs mois passés dans des pays musulmans, ou l'invité est sacré, nous sommes curieux de voir l'accueil qui nous sera reservé dans une culture différentes (et sans doute plus proche de la notre). Maıs nous ne sommes pas decus, la population sera toujours au petit soin.

Outre les nombreuses églises présentes dans toutes les petites bourgades traversées, nous retrouvons régulierement sur notre passage des monasteres, symbole de l'influence chrétienne sur le pays depuis des siecles. Pour se proteger contre les voisins musulmans, ces monasteres sont souvent accompagnés de forteresses aujourd'hui en ruines. La religion principale est le christianisme orthodoxe mais en tant que lieu de rencontre et de passage de plusieurs civilisations, de nombreuses minorités sont aussi présentes dans le pays. A T'bilissi par exemple on peut trouver cote a cote une mosquée et une synagogue, toutes deux a deux pas d'une église.

Ce changement de religion a egalement un impact important sur la société georgienne, ou les femmes notamment, sont plus présentes dans la rue, sur les marchés, leurs tenues vestimentaires est aussi plus relax. Cependant le voile est aussi porté par la majorité des femmes, surtout a l'intérieur des églises.

 

En Georgie, les clochers ont remplace les minarets
En Georgie, les clochers ont remplace les minarets

Quelques heures apres avoir passer la frontiere, alors que nous preparons tranquillement notre traditionnel sandwich sardine-mayo-tomate, un vieil homme, le nez bien rouge, vient nous offrir un petit remontant: une bouteille de vin local. Nous sortons alors notre unique gobelet pour trinquer et notre nouvel ami se sert un grand verre qu'il boit d'une traite, puis vient notre tour... Apres que chacun a bu son verre, il nous laisse le reste de la bouteille (soit un litre et demi) pour la fin du repas. Et meme si on en gardera un peu pour le diner, la reprise sera difficile... On nous avez bien prevenu que les Georgiens aiment le vin !! 

Malgré tout nous reprenons la route sans meme prendre le temps d'une sieste et pourtant ce qui nous attend n'est pas tout plat!. En fin d'apres midi, alors que nous cherchons un coin pour camper et cuisiner nos (toutes aussi traditionnelles) pates-ketchup, nous rencontrons des collégiens de retour d'un voyage scolaire a T'bilissi en train de casser la croute sur le bord de la route. Voyant qu'on les observe attentivement (on s'interroge sur ce buffet au bord de la route) ils nous proposent gentillement de se joindre a eux. C'est l'occasion de tester quelques specialites locales (autre que le vin) et d'apprendre quelques mots de Georgiens (que nous oublierons aussitot...). 

Cette premiere journee en Georgie est de bon augure pour la suite...

On s'ıncruste dans le pic-nic d'une sortie d'ecole..
On s'ıncruste dans le pic-nic d'une sortie d'ecole..

En tant que petit pays entouré de grands voisins, il a fallu pas mal d'obstination a la Georgie pour garder son indépendance. Au XIIIe siècle, c'était l'omniprésent Gengis Khan qui dictait sa loi ici (il nous aura suivi tout au long du voyage - a moins que ce ne soıt l'inverse...) et plus recemment c'est de la tutelle russe que la Georgie s'est defait. Situé sur la route de la soie et au point de rencontre de l´Orient et de l´Occident, on comprend que le pays ait attiré les convoitises. Aujourd´hui il joue un role clé dans l'acheminement de l'or noir vers la méditerranée et est devenu un pole de commerce important.

Ces dernieres années, le pays a fait l'actualité pour ses conflits de secession (Abkhazie et Ossétie) mais aussi pour sa révolution des roses, une manifestatıon pacifique quı a permis d'écarter du pouvoir les anciens dirigeants corrompus de l'ère soviétique. Et c'est maintenant un pays résolument tourné vers l'europe et l'ouverture que nous découvrons. (D'ailleurs a la frontière, le drapeau européen cotoyait celui de la Georgie)

Dans la capitale, nous sommes surpris par le developpement récent qui faıt qu'on pourrait facilement se croire en Europe, et quelques metres plus loin on se trouve dans une petite ruelle pavée ou courent quelques poules aupres de vieilles femmes vendant tomates et prunes. T'bilissi a su garder beaucoup de charme malgré son expansion.

La petıte guest-house ou nous logeons a T'bilissi, repaire de voyageurs au long cours (ou non) tenue par 2 jeunes georgiens, se fond parfaıtement dans l'atmosphère un peu bohème du quartier.

Jouer aux dominos ou au backgammon a l'ombre des arbres est une activite a temps pleın pour beaucoup d'hommes!
Jouer aux dominos ou au backgammon a l'ombre des arbres est une activite a temps pleın pour beaucoup d'hommes!

A chaque fois qu'on pédale sur des pistes, on se dıt que c'est la derniere fois et que maintenant on prendra des grandes routes avec du bon goudron. Mais a chaque fois on oublie vite nos bonnes résolutions et dès qu'on peut on quitte les grands axes et leur circulation bruyante. Cela nous permet de traverser des petits villages un peu perdus, de taper la discute (en mimes bien sur) avec les quelques âmes que nous croisons, de faire des aller-retours gratuits car on a pris la mauvaise piste etc.. Nous passons aussi a Gori, ville très sympathique ou la encore une atmosphère très "européenne" se degage du centre, peut etre est-ce la mode vestimentaire des jeunes? ou les vitrines de la Société Géniale? les rues propres? un peu de tout surement. Par contre la banlieue faıt on ne peu plus lugubre et soviétique, une ville a deux facettes.

Gori est surtout connu pour son musée, ville natale de Staline elle accueille un musée consacré au personnage. Fidèle a notre assiduité envers les musées pendant tout le voyage, nous ne loupons pas celui-ci et allons faire, comme a chaque fois, la photo de la facade. Ensuite nous passons aux choses sérieuses et trouvons un boui-boui sympa pour manger un petit plat local.

Quı s'amuse a faıre des patés sur notre piste ?...
Quı s'amuse a faıre des patés sur notre piste ?...

Une nouveauté de la Georgie ce sont aussi les orages. Surement dus a la saison et a la grosse chaleur diurne, ıls n'en sont pas moins assez dérangeant quand on pédale et qu'on dort sous la tente. Un soir, sentant la menace arriver, nous nous dépéchons de planter la tente et a peine la derniere sardine enfoncée les premieres gouttes arrivent. Ensuite pendant une heure il n'y a eu qu'un énorme et continu tonnerre, impressionnant. En mangeant nos pates a la lueur stromboscopisque des éclairs on esperait juste que la tente tienne (deja que la fermeture est HS et qu'on a cassé deux fois un arceau..). Le lendemain on nous la refait pas: on campe près d'une centrale hydraulique desaffectée pour pouvoır manger tranquille au sec.

Commentaires : 7
  • #7

    Kiki (samedi, 07 août 2010 11:03)

    Salut les bo goss' !
    C'est vraiment génial. Je raccroche un peu les vagons après de nbreuses semaines sans vous avoir suivi, et c'est toujours aussi sympa de vous lire.
    Bises

  • #6

    jérôme (lundi, 12 juillet 2010 13:10)

    Tiens tiens pâtes-ketchup, célèbre recette traditionnelle lettone !!
    Bonne fin de voyage

  • #5

    Antonin (mardi, 29 juin 2010 18:43)

    Bien trop longtemps que je n'ai pas eu le temps de prendre des nouvelles de vous!
    Toujours aussi barbus et plus souriants l'un que l'autre sur le photos ça fait plaisir à voir.
    Finissez bien la ballade les gars et profitez en jusqu'au bout!!!
    Des bises à plus.

  • #4

    FX et Anne-C (dimanche, 27 juin 2010 19:14)

    Euh... ça fait beaucoup de pays en pas longtemps tout ça... nous on était resté bloqué sur le Pakistan ;)))
    On pense bien à vous et on est bien contents de voir vos belles photos ! Barbes, boucs, à quand la moustache ?
    Gros bisous et à bientôt !

  • #3

    Vince BZH (samedi, 26 juin 2010 17:11)

    Dis donc ça a l'air de mettre dedans avec vos copains paysans ... attention aux contrôles d'alcootest et aux radars vous vous rapprochez de chez nous !
    Toujours aussi fascinante votre histoire ... je ne me lasse pas de vous suivre d'autant que j'apprends à chaque fois que je vous lis un tas de trucs. Quelle culture allez donc vous avoir !!! Je propose un "Question pour un Champion" ou "Qui veut gagner des millions" au retour ... vous cartonnerez c'est certain!
    Bonne route vers l'Europe, où vous serez très certainement surpris par des pays sur-fréquentés sur les côtes mais terriblement riches de l'intérieur.
    A bientôt ...

  • #2

    Foucher J. et G.; (jeudi, 24 juin 2010 12:44)

    Nous avons aimé beaucoup tout ce que vous avez écrit sur l'Asie centrale, ainsi que toutes les très belles photos que nous avons admirées. Cette traversée parait avoir été finalement assez rapide,y compris la traversée de la mer Caspienne.
    Le passage dans la Géorgie a l'air très attachant et c'est un plaisir de voir les photos que vous publiez. Nous sommes heureux d'avoir de vos nouvelles et de savoir que tout se passe le mieux possible. Bon courage pour cette traversée de la Turquie. Nous pensons bien à vous.
    Nous partons au Bouchillon au tout début du mois de juillet pour plus de quatre mois et nous espérons bien que nous y recevrons Nicolas. et son ami s'il le désire.
    Nous vous assurons tous les deux de nos affectueuses pensées.

  • #1

    bon papa bonne maman (jeudi, 24 juin 2010 11:45)

    ouf- on arrive enfin en europe cela sent la quille encore et toujours de beaux paysages vous avez la chance parcourir de tres belles regions profitez ^pour faire le plein d/images que vous n/aurez peut etre plus jamais l*occasion de voir nous esperons que la forme est bonne et que les velos tiendrons jusqua paris cela vous feras une piece de collection a bohain tout vas bien le soleil est de retour mais pas d-eau en vue nous avons reçu un message de Mimi qui nous invite pour feter les 30 a