Delhi - Amritsar: En pays Punjab, la terre des sikhs, 500km du 5/03 au 12/03

Au départ de Delhi, on apprehendait un petit peu cette portion de route vers Amritsar et le Pakistan. La faute a une premiere expérience a vélo pas tres encourageante pour arriver a Delhi. C'est donc avec beaucoup de joie, une fois sorti du brouhaha de Delhi, que nous rencontrons de nombreux indiens plus chaleureux et hospitaliers les uns que les autres.

Tous commence a proximité de Rothak ou apres quelques echanges en roulant, un gars nous propose de manger un bout ensemble : ca tombe bien, il est presque 16h et on a rien manger depuis le petit dej... On s'arrete un peu plus loin dans un restaurant pour un bon thali et au moment de payer la note, il n'y a rien a faire, nous sommes les hotes de cet indien qui tient absolument a nous inviter.

Le lendemain, nous aurons droit a une succession d'invitations a boire le thé, avec en autres les policiers de Jind.

Nous n'en revenons pas d'un tel changement d'avec nos premiers jours, nous envisageons toutes possibilites: Est-ce parce que Romain s'est lave les cheveux? Parce que Nico a change de chaussettes? Non, apres 2 jours tout cela n'est deja plus notable de toutes facons..

En sortant du resto avec ??, a la gauche de Nico
En sortant du resto avec ??, a la gauche de Nico

Nous sommes meme invité a un mariage indien: nous roulions, tranquille quand une moto arrive, s'engage alors la conversation classique (pays, nom, destination etc etc) pendant que nous essayons de rester concentres pour ne pas se prendre notre guidon dans son retro tout en evitant cette %&*\# de charette a buffles, conversation classique donc. Bref, a un moment les 2 jeunes nous invitent a les suivre au mariage auquel ils se rendent. L'apres midi est deja bien avancé et nous ne savons pas encore ou nous allons passer la nuit, mais nous décidons de nous y rendre quand meme. Les ceremonies se passent en plusieurs temps, la c'est juste le coté du marié: Ce midi il y avait un grand buffet avec familles et gens du village et ce soir le marié parade au son de la musique. Le lendemain, les deux mariés et les invités feteront tout ca dans une grande salle pour l'occasion (comme il y en a partout le long des routes). On nous explique, sans aucune maniere, que c'est un mariage arrange, comme la plupart ici. En attendant, le marié doit se soustraire a quelques cérémonies avec les femmes de la maison. Nous assistons a ces cérémonies en ecoutant les explications de notre "guide" avant de reprendre la route. Nous sommes pries avec insistance de rester et ca en devient genant de refuser mais nous sommes un peu fatigué et l'idee de partager la maison avec la quarantaine de membres de famille, quoique certainement tres interessante, ne nous tente pas plus.

Les femmes qui chantent pendant la cérémonie avec le marié
Les femmes qui chantent pendant la cérémonie avec le marié

Nous partirons donc une petite heure avant la tombée de la nuit : il est maintenant trop tard pour rejoindre la prochaine ville avant la nuit (et nous ne savons meme pas s'il y a un hotel pour passer la nuit) et nous devons trouver un endroit ou planter la tente entre les champs de blés et les petits hameaux... C'est pas gagné! En effet, les indiens profitent du moindre m2 de terrain plat pour planter du blé... Nous finirons par trouver un endroit a peu pres plat derriere un tas de foin, non loin de quelques habitations. On a pas mal trainé et au moment de s'installer il fait deja nuit. Et c'est un peu plus tard, alors que nous nous appretons a nous coucher que nous avons droit a la visite des voisins, attirés par la lumiere de nos frontales. Inquiets, ils viennent voir qui nous sommes et ce qui peut bien nous amener par ici. Apres quelques échanges, ils repartent rassurés mais toujours aussi curieux. C'est le lendemain matin, au lever du jour que tout les habitants du coin se sont donnes rendez-vous pour voir ces curieux touristes, en nous gratifiant d'un réveil matinal un peu brutal...

Euuh.. et nous on passe ou ;-) ?
Euuh.. et nous on passe ou ;-) ?

Notre passage en Inde nous a aussi permis de desmystifier un honteux mensonge, revoltez-vous les enfants, on vous ment, on vous spolie... aah oui non ca c'est autre chose, bref: Nous en avons maintenant la preuve, le pere noel ne vient pas du groenland tiré par ses rennes. Fadaises! Premierement ils sont plusieurs, ensuite ils sont indiens et ils se promenent a moto ou a velo ! Attendez, on nous la fait pas a nous...

Pour rejoindre Amritsar, nous avions décidé de couper au plus court en prenant les petites routes, en espérant que celle-ci soient en bon état et si possible avec peu de circulation. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on a été agréablement surpris. Non seulement les routes sont parfaites, mais en plus, les camions ont laissé la place aux chameaux et aux peres noels a moto... Et ce n'est pas la monotonie des paysages qui va nous faire regretter quoi que ce soit! A part des champs de blé, il n'y a pas grand chose, alors apres 3 jours, on est quand meme content de voir un chameau..  

Des le depart de Delhi, de tels attelages ne sont pas rares sur les routes
Des le depart de Delhi, de tels attelages ne sont pas rares sur les routes

Apres la région du thé, nous traverserons la région de la photo: pendant une journee les demandes de pause-photo vont se multiplier, certains avec leur propres appareil ou leurs portables, mais d'autres n'ont meme pas d'appareil ?! La on a pas tres bien compris l'interet mais bon on dit rien hein. La region que nous traversons (le Punjab) est reputee pour etre plus calme que le reste de l'Inde et cette approche si differente de la population vient peut-etre de leur culture differente, a commencer par leur religion. Ici la plupart des gens est Sikh, on nous a dit que ce n'est d'ailleurs pas vraiment une religion mais plus un courant de pensee. A cheval entre l'islam et l'hindouisme, cette "religion" est d'une extreme tolerance et se base sur une egalite de tous les hommes qui est mise en pratique.

Peut-etre que les habitants de ces regions sont donc plus incité a aller vers les autres que leurs voisins hindous longtemps restés cloisonnés dans leur castes?

Et une pause photo!
Et une pause photo!

Le beau et envoutant golden temple d'Amritsar, lieu le plus saint du sikhisme, illustre cette tolerance et cette inviation au partage. Le temple a été construit au millieu de la ville avec une porte vers chaque direction en signe d'accessibilité aux quartiers pauvres du sud aussi bien qu'aux quartiers aisés du nord par exemple. Outre le fait que chacun peut y entrer independemment de sa confession, on peut aussi y manger et dormir gratuitement si on le souhaite. Des pelerins se portent ainsi volontaires pour aider les équipes "permanentes" a servir plus de 40 000 repas par jour ! voir plus les jours de fete. A l'interieur de l'enceinte du temple, on est bercé par les chants de soldats sikhs qui recitent les livres saints sur fond de percussions, pendant que les croyant s'adonnent a la meditation ou aux ablutions. Tout cela donne une ambiance tres agreable au lieu, calme mais vivante, et nous avons pris plaisir a le visiter.

Autour du Golden Temple, il faut avoir la tete couverte, sympa le bonnet par 30C (He oui il fait chaud ici!)
Autour du Golden Temple, il faut avoir la tete couverte, sympa le bonnet par 30C (He oui il fait chaud ici!)

Traditionnellement les sikhs ne se coupent ni les cheveux ni la barbe, et se coiffent avec un turban. Comme nous l'expliquait un jeune, que l'on interrogeait sur les differentes formes du turban, celles-ci dependent seuleument de la mode, alors que les plus ages optent generalement pour le style classique (voir peres noels) les jeunes coiffent souvent leurs longs cheveux en un chignon sur le haut du front, dans une espece de colant, original.

 

Nous avions rencontres des cyclistes qui avaient abandonnes le vélo en Inde au bout de 2 jours (trop dur..), nous sommes bien content d'avoir persévéré! Nous avons passer une excellent derniere semaine, remplie de bonnes surprises et nous nous apretons a quitter l'Inde avec plein de bons souvenirs en tete.

30km seulement nous séparent de la frontiere pakistanaise, en route vers un autre coin! 

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Agnès G. (jeudi, 18 mars 2010 20:13)

    Saucisson + ... coca !!
    Chapeau la vaisselle communautaire !! Tu t'y es mis ?
    Le labirhynte (ortho?) c'est un jeu ou il s'agit de trouver la sortie ??
    Merci de nous regaler de vos aventures
    Bises de maman

  • #2

    Eleonora (vendredi, 19 mars 2010 14:02)

    Trop drole le commentaire sur l'homme qui est en train de nettoyer la piscine...

  • #3

    Nadine (samedi, 20 mars 2010 23:16)

    Çà nous change ce trajet en Inde, l'ambiance n'est plus du tout la même!
    On sent bien que la multitude vous fait drôle. Même les photos s'y sont mises,
    lumière, contraste, couleurs ne rendent pas pareil...Bon vent pour la suite.

  • #4

    Vince BZH (lundi, 22 mars 2010 18:56)

    Je savais que les parents mentaient ... mais là ça fait deux fois (Père Noel existe, puis il n'existe pas), c'est dégueulasse. Faut arrêter de nous prendre pour des jambons !!

  • #5

    Jluc Agnès (lundi, 22 mars 2010 22:55)

    J'ai bien aimé les 2 pères-Noël devant le temple doré;-)

    Pour la 2eme partie de l'Inde, ils vous ont mieux accueillis parce-que avec le saucisson et le fromage , vous faisiez plus petits français que terroriste. De plus ca devait sentir loin à la ronde... Un peu aidé par les chaussettes.

    Jluc

  • #6

    u=156132 (mercredi, 24 avril 2013 02:01)

    I just shared this upon Facebook! My friends will really want it!