Itineraire parcouru au Kazakhstan, du 30 Mai au 6 Juin

Pour la petite partie de Kazakhstan, nous avons prevu d'arriver en train jusqu'a Shetpe (en vert), puis de pedaler une petite partie de desert pour rejoindre Aktau (en bleu) ou nous attendrons le ferry qui nous menera a Bakou, en Azerbaidjan {bleu clair).


De Kondigrat, notre derniere ville ouzbek, nous avons donc pris le train jusqu'a Beyneu au Kazakhstan. A travers la vitre le paysage defile, monotone : des petites touffes d'herbes et des cailloux, de temps en temps des troupeaux de chameaux et dromadaires viennent egayer tout ca. De l'autre cote de la fenetre, il y a une dizaine de personnes entassees sur les 6 places, transpirantes, au milieu des odeurs de picnic. Des femmes n'arretent pas de faire des allers-retours dans le wagon vendant toutes sortes de nourritures, qu'elles ont souvent prepare chez elles auparavant, ou de boissons. Cette derniere partie de l'Ouzbekistan, le desert de Qaraqalpakie, n'est traversee que par cette ligne de chemin de fer et une piste, toute droite sur des centaines de km. Bien que nous ayons un peu l'impression de rater qqchose nous sommes tout de meme un peu soulage d'etre de ce cote-ci de la fenetre. Le voyage est bien sur tres long, les 3h d'attente pour passer la frontiere, a etouffer dans cette chaleur sans un souffle de vent en rajoute une couche, mais quand nous arrivons a Beyneu a 22h nous decidons tout de meme de remettre ca direct: Un train part pour Aktau dans 2h !

Dans le desert de Mangistau
Dans le desert de Mangistau

Le temps de trouver quelques Tengue (monnaie locale), de soudoyer le controleur pour qu'il nous laisse monter a bord du train bien que celui-ci soit deja plein et que nous n'ayons pas pu acheter de billets et nous voici repartis pour une superbe nuit. Comme toutes les couchettes sont prises, c'est finalement allonges tout en haut, a la place des bagages que nous passons le trajet. Vers 6h du matin, alors qu'il n'y a qu'a se laisser bercer encore quelques heures pour arriver a Aktau, il faut un peu de motivation pour se decider a debarquer a Shetpe a 150 km: Nous avons tout de meme envie de pedaler dans ces grandes etendues et la route est maintenant goudronnee nous a -t-on dit.

Nous voici donc sur le quai de cette ville encore endormie, avec 6 dollars en poche et pas un distributeur a l'horizon, aussi frais qu'on peut l'etre apres ces dernieres 24h, fin prets pour le Mangistau! Nous achetons donc toute la nourriture que nous pouvons et apres un bon pti dej partons sous le soleil.

Bivouac au bord de la caspienne avant d'arriver a Aktau
Bivouac au bord de la caspienne avant d'arriver a Aktau

Il semble que les elements aient eu un peu pitie de nous et le vent s'est mis dans le bon sens pour nous aider. Et puis les paysages ne sont plus si secs, il y a pas mal d'herbe maintenant et avec les collines qui entourent la route de temps en temps c'est plutot sympa. Si on avait su on serait presque descendu du train plus tot ;-) ! On traverse aussi 2 petits villages et tous deux ont un cimetiere assez impressionant, les tombes ocres sont bien decorees, plein d'ornements qui les font ressembler a des mosquees miniatures. La region est d'ailleurs fameuse pour ses mosquees souterraines parait-il, utilisees notament par le soufisme, une branche de l'islam un peu mystique..

Finalement, eole aidant, nous rejoingnons la mer Caspienne en fin d'apres-midi et preferant attendre le lendemain avant d'arriver a Aktau, la grande ville de la region, campons sur la plage.

Le lendemain, a peine arrives a Aktau, nous filons a l'ambassade azeri ou nous rencontrons Bert et Melanie, un couple belge voyageant aussi a velo et avec qui nous passerons les jours suivants.

Fondue savoyarde sous 40°C  avec Bert et Mélanie
Fondue savoyarde sous 40°C avec Bert et Mélanie

Le probleme avec le ferry qui doit nous mener a Bakou, c'est que personne ne sait quand il arrive ni quand il part. Tous les 6 a 10 jours nous dit-on.. Comme le dernier est parti il y a 9 jours nous avons bon espoir pour un depart rapide. Mais finalement, matin et soir, tous les jours, alors que nous nous rendons au ticket office, nous nous entendons repondre: " ia ne znaiou, zaftra mojet" (je ne sais pas, demain peut-etre).

Nous attendons donc..

Heureusement nous avons un camping de luxe (grace a Bert et Melanie): Ils sont alles demander a une des plus luxueuses villas de la ville (encore en construction) si on pouvait camper dans le jardin. Nous sommes donc installes sur la pelouse, face a la mer et tout ca en plein centre ville, c'est parfait!

Il ne nous reste plus qu'a ocucuper le temps: apres les choses administratives (visa azeri et enregistrement kazakh) il y a d'abord la plage (et les baignades rafraichissantes font du bien), les parties de belote (auxquelles nous avons initie nos amis belges), et puis l'essai de differentes recettes, locales ou non!

Beshbarmack (plat typique kazak) préparé par les ouvriers de la maison ou nous campons.
Beshbarmack (plat typique kazak) préparé par les ouvriers de la maison ou nous campons.

Nous restons finalement 5 nuits dans notre camping ***, et sympathisons donc petit a petit avec les ouvriers qui y travaillent. Un soir, une des peintre (la plupart sont des femmes) nous invitent ainsi tous les 4 a dormir chez elle. Le lendemain sa fille, qui est peintre elle-aussi mais plus dans l'art que dans le batiment, nous emmene visiter sa galerie. Elle fait de tres jolies compositions peintures/coquillages. Puis il y a aussi un grand repas organise par toute l'equipe (ce jour la ils ont pas beaucoup travaille d'ailleurs :-) ): le beshbarmak, un plat typique kazak a base de pates a lasagne et de mouton qui se mange avec les mains, d'ou son nom (cinq doigts): delicieux.

Au final les jours passent presque vite et en rentrant de la plage samedi soir, nous sommes bien surpris quand au ticket office on nous dit enfin: "le bateau arrive, vous devez etre au port dans 4h!"

Le ferry quitte enfin Aktau ! Dans quelques heures nous serons dans le caucase
Le ferry quitte enfin Aktau ! Dans quelques heures nous serons dans le caucase

Le temps de faire les provisions de nourriture (il parait que parfois le bateau reste bloque en mer quelques jours..) et nous faisons nos adieux a Aktau. A 22h nous sommes au port, a 2h du mat' nous entrons dans nos cabines et a 8h le bateau part enfin.

Ce trajet en bateau marque une etape importante dans notre parcours: nous quittons l'Asie centrale... Demain nous debarquerons dans le Caucase, la jonction avec l'Europe.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    kametju (samedi, 19 juin 2010 12:46)

    salut les loulous !
    ah, ce fameux ferry sur la mer Caspienne... l'avantage, c'est qu'il nous oblige à être patients et surtout,il permet de chouettes rencontres !!!
    et quand enfin t'es parti, ca veut pas dire que t'arrives bientot... c'est ca qu'est bon !
    allez, des bécos au passage, en attendant les vrais qui ne devraient pas tarder !

  • #2

    Mag & Orel (lundi, 21 juin 2010 18:14)

    Coucou le Nico!!!!!!!
    Whaou vous voila déjà aux portes de l'Europe...avec de belles histoires à raconter, du soleil plein le coeur et des images plein la tête!!!! De belles sensations pour ce périple...un énorme voyage...de belles rencontres, un voyage titanesque quand on regarde une carte mais le plus gros voyage c'est dans votre tête...dans vous même!!! quand je regarde les anciennes photos...avec ta bouille de jeune adulte...et désormais, c'est flagrant tu as dans le regard autre chose...de la vie à revendre et plein d'étoiles!!! Garde-les bien précieusement...les voyages n'ont de cesse de faire grandir...s'épanouir....un précieux joyaux dans tes yeux!!!!!!!
    Vive la vadrouille mais vive surtout ces souvenirs là qui font désormais parti de toi, de ta vie et de toutes ces belles choses que tu vas en faire!!!!!!
    des bizzzzz
    Mag et Orel

  • #3

    Juicer Review (lundi, 29 avril 2013 17:14)

    This post was in fact just what I had been searching for!