Москьа - Ноьосибирск

Aah le transsiberien! On en a une idee bucolique, de calme et de tranquilite. Pour nous les premiers instants ont ete un enfer. Si vous en avez marre de lire des inepties, passez le paragraphe suivant qui n'est pas d'une grande utilite... mais vous ne saurez jamais pourquoi tout a si mal commence..

La gare de Moscou
La gare de Moscou

Comme a notre habitude, nous cherchons toujours a acheter des billets bagages pour nos velos+remorques afin de faciliter les discussions plus ou moins animees avec les chefs de wagon. Mais a Moscou, impossible d'avoir ces precieux sesames. Nous essayons d'en deviner les causes :

  - reponse A : ils ont un grand wagon reserve pour tous les bagages. Mais ce serait quand meme surprenant que ce soit gratuit...

  - reponse B : comme nos precedents billets bagages n'ont en pratique servi a rien (il n'y avait aucune place speciale pour nos velos), la guichetiere n'a pas juge utile de nous les vendre cette fois ci.

  - reponse C : nous n'avons rien compris a ce qu'elle nous a dit et on ne saura donc jamais pourquoi.

Dans le doute, nous emballons nos velos du mieux que nous pouvons (ils n'auront d'ailleurs jamais ete aussi bien emballes). A 23h00, le train est annonce, l'ultime epreuve commence : courir dans la nuit sous la pluie, au bout du quai en cherchant notre wagon, tout en portant velo+remorque (le terme courir n'est donc pas tres adapte..), entrer dans un wagon deja bonde, et trouver une place pour deposer tout notre barda. Comme d'habitude, nous installons nos velos tout au fond du wagon, a cote des toilettes et nos remorques comme nous pouvons. Inutile de preciser qu'a cet instant, nous sommes deja haïs par les 52 autres passagers dont nous avons pietines les pieds. Jusqu'ici, rien d'anormal pour nous, mais c'est quand nous nous appretons a nous coucher que la chef de wagon, vient nous crier dessus (en russe bien sur) pour nous dire de ranger nos velos autre part. Le nouveau jeu consiste alors a trouver une place pour nos deux cartons parmi les compartiments a bagages deja pleins.

Equilibre precaire des velos..
Equilibre precaire des velos..

Devant l'insistance de la chef de wagon nous trouverons une solution qui la satisfera, en esperant que nos velos en sortirons indemnes.

 

Apres cette entree en matiere quelque peu agitee, le reste du voyage, soit un peu plus de 50 heures, sera beaucoup plus calme et agreable, rythme par les arrets en gare ou les voyageurs peuvent faire leur provisions de nourriture (et d'alcool) et les paysages qui defilent qui font prendre conscience de l'immensite du terroire russe.

Au programme environ 24 heures de sommeil, un peu de lecture, et quelques discussions avec nos voisins de compartiments: Il y a Joseph, le jeune militaire qui rentre chez lui a la frontiere Mongole avec sa soeur et sa petite niece, Arthiom, qui se remplit de vodka avec un autre gus pour mieux dormir la nuit, la babouchka d'en face, qui l'engueule parce qu'il boit trop et que du coup il renverse la moitie de sa biere (oui il boit aussi de la biere) a cote quand il se sert un verre, et enfin Nikolaï et Kseniya, tres sympathiques qui auront la patience de nous parler et de nous ecouter debiter nos 3 phrases russes lues dans notre lexique, et qui parlent un peu anglais. La diversite des peuples habitant la Russie est bien plus visible dans ce train qu'a Moscou ou St-Petersbourg, cela fait comme une transition entre l'Europe et l'Asie.

Kseniya et Angelina (qui ne parle pour l'instant que son dialecte local)
Kseniya et Angelina (qui ne parle pour l'instant que son dialecte local)

Finalement quand nous descendons a Novossibirsk, nous sommes un peu decu que ce soit deja fini, on en aurait bien repris pour 24h (surtout qu'il est 2h du mat pour nous et qu'on aurait bien fini notre nuit). La ville n'est pas specialement jolie et on se demande pourquoi les rues sont si larges. Cependant, malgre cet aspect un peu froid et impersonnel, l'ambiance y est plutot sympa. Une petite particularite: en Siberie, la plupart des voitures viennent du Japon et ont donc le volant a droite, le sens de circulation restant inchange.

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Myriam (samedi, 26 septembre 2009 13:47)

    Super la photo fantome!!

  • #2

    emilie (mercredi, 30 septembre 2009 12:36)

    les russes ont clairement un problème avec les dimensions de leurs rues, avant de partir, vous devriez leur en toucher deux mots, en bons ex colonisateurs.
    Sinon, il a l'air de faire moins froid en Sibérie que pourrait le penser notre (mon) inconscient collectif. c'est dingue.

  • #3

    aglae (lundi, 26 octobre 2009 18:59)

    en vacances a bohain cela aurait ete plus simple si vous aviez appris le russe merci des belles photos agrementees des commentaires les explications auraientt ete meilleures nico tu a l/air decontract sur ton plumard graissez mollets car au retour vous n/aurait pas le train bon continuez tout est tres interessant a vous suivre grosses bises de tous a bientot

  • #4

    Best Juicer (jeudi, 25 avril 2013 12:13)

    This article was just what I was trying to find!