Ulaangom - Tsetserleg : 950 km

Ecrit le 17/10/2009

 

Deja 15 jours que nous n'avons pas donne de nouvelles!! Que s'est-il donc passe pendant tout ce temps..

Nous avons pu par exemple pedaler, manger des buuz et des khushuur, pousser nos velos, tantot dans le sable tantot dans la neige tantot par dessus les montagnes pour se perdre (on a assez facilement reussi), assister a un spectacle d'humoristes, galoper dans les steppes, manquer un peu d'eau, jouer au gardiens de vaches ou a l'ouvrier de la DDE mongole, avoir froid, traverser rivieres et cols, dormir au chaud sous la yourte etc.. bref on fait du velo en mongolie

 

Nous sommes content de l'itineraire choisi, l'etat des pistes etait dans l'ensemble plutot acceptable et les paysages bien varies. Nous avons donc pris la route du nord en nous dirigeant petit a petit plus au sud pour atteindre les montagnes du centre de la Mongolie: l'Arkhangai.

Arrivee au col avant Tosontsengel, dans une zone surpeuplee (il y a  plus de 3 yourtes a l'horizon)
Arrivee au col avant Tosontsengel, dans une zone surpeuplee (il y a plus de 3 yourtes a l'horizon)

Nous prenions soin d'eviter au maximum les grands axes (ceux ou l'on croise plusieurs voitures par jour) pour cheminer entre les montagnes. Bien sur parfois nous ne pouvions les eviter et on se retrouvait alors dans les bouchons (en Mongolie on parle d'embouteillage a partir de 2 voitures, roulant a moins d'1 km l'une de l'autre). Ainsi une fois, 4 voitures en moins d'une demi-heure!! surement la sortie du boulot.. Mais nous avons aussi passé plusieurs journées sans en croiser aucune.

Dans une tres jolie vallee aux couleurs brunes, rien ne manquait, une petite riviere, une foret de melezes, des paturages pour les troupeaux, et des yourtes
Dans une tres jolie vallee aux couleurs brunes, rien ne manquait, une petite riviere, une foret de melezes, des paturages pour les troupeaux, et des yourtes

Pendant ces deux semaines nous avons pu apprecier l'accueil souvent chaleureux des mongols. Que ce soit lorsqu'on demande un peu d'eau, qu'on veut confirmer une direction, qu'on campe pas trop loin de leur yourte ou seulement qu'on croise un berger sur la route, cela se termine souvent de la meme facon: autour d'un thé mongol (le suutei tai: avec du lait, parfois legerement sale) avec des petits encas.

Parmi les specialites il y a donc: le khuushuur (beignet de viande frit), les buuz (sorte de raviolis de viande bouillis), le boorstog (biscuit traditionnel frit, parfois dans les reste de graisse de viande) qu'on peut tremper dans le sucre, le tsuivan (LE repas typique: de la pate coupée en lamelle et melangée avec de la viande - du mouton tres souvent - des oignons et parfois un peu de chou et une ou deux carottes) ou la guriltai shol (soupe, bouillon de patates, d'oignons et de morceaux de viande). Il y a aussi l'aaruul (fromage sec au gout assez acide) et l'oroom (une sorte de creme de lait).Tout ces plats sont tres bons, contrairement a ce que nous avions entendu au prealable, certes un peu gras mais pour passer l'hiver au chaud il n'y a rien de mieux!

 

Preparation du tsuivan
Preparation du tsuivan

Comme vous le savez la yourte est l'habitat traditionnel mongol, mais cet habitat est encore tres largement utilisé, aussi bien dans les steppes par les bergers que par les sedentaires dans les villages et villes. On delimite son petit enclos de terrain avec des palissades en bois et on monte sa yourte a l'interieur. Dans les agglomerations, les yourtes representent au moins la moitié des habitations, le reste etant de petites maisons en bois ou en briques dans les villages, parfois de gros immeubles assez laids - de l'ere communiste? - dans les villes importantes.

Mais vivre en nomade dans une yourte ne veut pas dire oublier le "progres" (c'est comme ca qu'on l'appelle...), les habitants ont souvent télé (avec une grosse parabole au pied de la yourte), telephone portable, moto voir meme appareil photo et ordi ! Nous avons ete surpris d'etre ainsi photographies plusieurs fois par des mongols, ca fait du bien pour une fois que c'est dans l'autres sens!

Maisons en bois de Tes, petit village mongol du nord
Maisons en bois de Tes, petit village mongol du nord
Lors d'un arret pour confirmer qu'on n'est pas encore perdu. Les mongols aiment bien etre pris en photo et nous le demandent souvent
Lors d'un arret pour confirmer qu'on n'est pas encore perdu. Les mongols aiment bien etre pris en photo et nous le demandent souvent

 

Les mongols sont sans doute les champions d'une utilisation rationnelle de l'energie. Ils utilisent ainsi le solaire pour l'electricite (rares sont les yourtes sans panneau solaire, certaines - des visionnaires sans doute ;-) - ont meme une eolienne) et la biomasse pour se chauffer et faire la cuisine. Le poele est en effet la piece maitresse de la yourte, c'est lui qui permet la vie dans un environnement et climat si rigoureux.

ll est d'ailleurs un peu dur de quitter une yourte bien chauffée pour aller rejoindre une tente gelée! Mais malgré les propositions de nos hotes, nous refusons poliment, l'intimité d'une yourte est pour le moins limitée et quand toute une famille vit dans la meme piece on ne va pas en rajouter avec notre invasion!

 

Pendant que le tsuivan cuit, on tente une communication avec notre pauvre feuille de lexique mongol...
Pendant que le tsuivan cuit, on tente une communication avec notre pauvre feuille de lexique mongol...

A plusieurs reprises nous avons pu aider des mongols sur le bord de la route, pour un coup de pompe dans une roue de moto ou un bout de ficelle pour rattacher un pot d'echappement branlant mais le mieux reste quand deux gars nous arretent pour reparer leur roue de remorque de tracteur qui est crevee. Un peu sceptique, nous ne voyions pas trop comment les aider mais pour leur montrer notre bonne volonte nous sortons tout de meme notre mini-kit rustine. Ca les fait marrer mais ca a l'air de leur convenir, de toute facon ils n'ont pas l'air d'avoir prevu grand chose d'autre pour leur apres-midi, ca occupera aussi le notre. Avec un troisieme larron, qui lui fourni un cric, nous voila donc a demonter la roue, a reparer les trous de la chambre a air (car il y en aura en fait trois, dont un large comme le pouce), a recuperer la valve defoncee. Les mongols ont d'une maniere generale un bon sens de l'humour et l'ambiance est joyeuse, on ne comprend rien mais on s'amuse bien.

Operation reparation crevaison avec  deux sympathiques agriculteurs
Operation reparation crevaison avec deux sympathiques agriculteurs

A Nomrog, nous campons au bord d'un lac et les habitants des deux yourtes voisines viennent rapidement nous voir, passent en detail notre materiel que nous leur presentons: rechaud, duvet, filtre a eau (celui-ci cassera dans la nuit avec le froid..) et nous invitent ensuite a manger chez eux. Nous passerons une excellente soiree, d'autant plus qu'ils nous emmenent a moto au petit village voisin pour assiter a un spectacle d'humoristes d'Oulanbator. Nous ne comprenons pas un mot mais les acteurs sont bons et on arrive tout de meme a suivre quelques gags. La salle des fete du village est comble, au premier rang, une brochette de petites grand-meres rient de toute leurs dents (qu'elles n'ont plus d'ailleurs) et rien que ca vaut le deplacement. En premiere partie nous avons le droit a un chanteur de variete que nous nous devions de vous faire decouvrir.

La plupart des gens sont vetus de leur long manteau traditionnel, c'est toujours amusant, et un peu deroutant, de voir ce melange de tradition et de modernite. La famille d'eleveurs chez qui nous avons manges, et qui nous a invite a courir derriere leurs vaches pour les ramener dans leur enclos (tres bon moyen de se rechauffer) nous montre ainsi les photos de leur fils, qui travaille en Coree.

Irtsinstirig a un petit dictionnaire mongol-anglais qui nous fait rever... La communication, souvent difficile, reste le point noir dans ces contrees
Irtsinstirig a un petit dictionnaire mongol-anglais qui nous fait rever... La communication, souvent difficile, reste le point noir dans ces contrees

Avant de partir, on nous avait pas mal dit que l'eau en Mongolie pouvait etre un gros probleme. Meme si l'eau etait baucoup plus rare dans l'ouest du pays, d'une maniere generale nous n'avons pas ete trop gene. En effet, on croise au moins une riviere, un lac, un village ou un camp de yourte (qui a forcement une reserve d'eau - soit une riviere, soit un puit) tout les 100 km, et ce d'autant plus qu'on a essaye de prendre une route pas trop isolee non plus pour ne pas passer des journees entiere sans croiser personne. Parfois on filtrait (jusqu'a ce que notre filtre ne gele et ne se fissure, pendant une soiree glaciale), parfois on mettait une pastille et parfois on la buvait directement, mais l'eau etait quand meme presente..

 

Une belle riviere ou moutons, vaches, chevaux et cyclistes vont pouvoir se desalterer et se tremper les pieds en la traversant...
Une belle riviere ou moutons, vaches, chevaux et cyclistes vont pouvoir se desalterer et se tremper les pieds en la traversant...

La seule "petite" surprise que nous avons eu, ce fut lors du campement au bord du lac d'Oygon environ 60 km avant Nomrog. Nos reserves d'eau etaient vide puisque on avait prevu de dormir au bord du lac et donc de refaire le plein d'eau. On prepare les nouilles chinoise avec de l'eau prise dans le lac, Nicolas commence a les manger et trouve l'assaisonnement un peu fort.. Romain est meme incapable d'en avaler une bouchee : vraiment trop sale a son gout ("mais qui a pu faire une sauce aussi degeulasse!!" se dit-il alors). Il essaye alors de se rincer la bouche avec de l'eau du lac filtre mais rien n'y fait, le gout du sel persiste.. On commence quand meme a se poser des questions, et apres reflexion on fini par se poser la question : "l'eau du lac ne serait-elle pas salee?" (d'autant plus que le lac d'apres est sale d'apres un guide). Sans doute... Dommage, on a plus d'eau (meme le the du lendemain serta imbuvable), pas grand chose a manger d'autre que ces pates chinoises pour le soir (Nicolas mangera finalement sa portion de nouilles salees et Romain se rabattra sur le pain du lendemain midi), et la bouche en feu a cause de tout ce sel englouti. Et le prochain village, ou on peut esperer avoir de l'eau est a plus de 20 km. Maudit lac...

 

Maudit lac...
Maudit lac...

Arrivee au col a 2300 metres d'altitude apres une montee fatiguante, et juste avant la longue redescente vers Tsagaanuurn ou nous attend une tempete de neige... Heureusement qu'on avait pas un jour de retard : on se serait retrouve bloque dans cette vallee isolee sans possibilite de passer le col avant plusieurs jours et ce n'est pas le -seul- camion que nous avons croise sur cette route en deux jours qui nous aurait bien aide!

La premiere chose qui nous a frappe sur le climat mongol, ce sont les variations de temperature dans une meme journee. Les premieres heures de la journee restent froides avec des temperatures souvent negatives et nos bouteilles qui ont gelees pendant la nuit mettent pas mal de temps avant de fondre..

Le soir, des que le soleil se couche, les temperatures descendent tres vite aussi. A Nomrog, nos bouteilles d'eau etaient completement gelees a 20h30, soit 1h30 apres la tombee de la nuit alors que nous avions passe la journee en T-shirt sur nos velos.. Ce soir la, la temperature baissera jusqu'a -8 degre dans la tente (soit environ -15 dehors sans parler du vent).

Reveil givre pres des chevaux semi-sauvages (ils restent dehors tout le temps, on se demande ou sont les proprietaires..)
Reveil givre pres des chevaux semi-sauvages (ils restent dehors tout le temps, on se demande ou sont les proprietaires..)

 

Le climat mongol est repute tres rude pouvant atteindre -40 degres en hiver. Heureusement pour nous, l'hiver n'est pas encore totalement installe mais petit a petit, on sent qu'il arrive.

Les rivieres, qui sont une reserves d'eau pour les nomades gelent petit a petit. Bientot, il faudra faire un trou dans la glace pour avoir de l'eau. Pour nous, en velo, le probleme se pose quand il faut franchir la fameuse riviere gelee.

La neige arrive aussi, et la c'est encore plus complique, surtout a velo.. Deja que les pistes mongoles ne sont pas tres bonnes, avec de la neige on ne vous raconte meme pas. Nous avons quand meme essaye 50 metres, mais on s'est vite ravise, trop glissant dans les descentes. La tempete de neige est arrive alors que nous dormions a Tsagaanuur, a 210 km de Tsetserleg. Notre chance est sans doute d'avoir reussi a rejoindre la grande route menant a Oulanbator la veille et d'avoir succombe au charme d'un petit relais routier plutot que de dormir sous la tente.. Au reveil, tout etait blanc, avec un blizzard qui ne donne pas envie de mettre le nez dehors.

Notre relais routier (une piece avec une table et des paillasses, mais surtout un poele!). On veut pas faire les petits bras mais le depart s'annonce dur aujourd'hui
Notre relais routier (une piece avec une table et des paillasses, mais surtout un poele!). On veut pas faire les petits bras mais le depart s'annonce dur aujourd'hui

On s'y aventurera quand meme pour aller a la rencontre de 5 mongols qui reparaient la roue de leur camion. Par chance, ils allaient a Oulanbator en passant par Tsetserleg et il y avait de la place pour notre petit chargement. Sans aucune hesitation, on charge tout notre equipement a bord des camions et prenont la route en direction de Tsetserleg. Rapidement, on s'apercevra que ce petit convoi exceptionnel ne sera pas beaucoup plus rapide sur ces pistes defoncees et enneigees que notre avancee a velo (en meme temps, les chauffeurs mongoles ont la drole d'habitude de rouler presque exculsivement entre 17h et minuit.. peut etre pour attendre que la neige qui a fondu pendant la journee regele dans les cols et fassent patiner les roues?). On mettra donc 2 jours pour faire ces 210 km..

Dans ce genre de convoi trouver une place pour les velos n'est pas vraiment un probleme!! par contre question vitesse c'est pas gagne...
Dans ce genre de convoi trouver une place pour les velos n'est pas vraiment un probleme!! par contre question vitesse c'est pas gagne...

Nous avions decide de nous arreter a Tsetserleg, pour sortir de la zone montagneuse et des passages a plus de 2000m afin d'eviter la neige et de continuer a velo vers Oulanbator. Mais au moment ou nous ecrivons ces lignes, la neige s'est remise a tomber drue et il y a deja 5 cm dans les rues! Cela compromet notre depart prevu demain matin... On va surement devoir se mettre a la recherche de nouveaux chauffeurs!

Écrire commentaire

Commentaires : 12
  • #1

    Alban (samedi, 17 octobre 2009 11:41)

    kénénérouanes!kénénérouanes! ah c'est cassé, c'est cassé! c'est de la merde, de la grosse merde! excellent!!

  • #2

    Nadine et Chiên (samedi, 17 octobre 2009 17:08)

    Moi, je trouve que vous vous fondez plutôt bien dans le paysage avec vos barbes (cf la photo du cheval? chèvre? rencontré sur la piste), çà c'est de l'immersion! Nous vous souhaitons bon courage avec le froid qui s'installe et merci pour vos photos et films; "baïrté" si c'est comme çà qu'on dit, au revoir

  • #3

    Agnès et Michel (samedi, 17 octobre 2009 23:23)

    Vos photos sont superbes et vos commentaires nous font bien rire !! On attend la suite toujours avec impatience et plaisir.
    Effectivement votre lexique mongol est un peu maigre.. Le langage des mains vous aide-t-il ?
    On pense bien à vous, bises.

  • #4

    Manue de Stras (dimanche, 18 octobre 2009 16:14)

    Qui aurait pensé que la Mongolie serait si hostile !! Heureusement que les rares habitants sont là... j'adore la séance réparation et les photos sautées !! mention spéciale à Romain pour la 'video-gag' ;-)
    Bises à tous les 2 !!

  • #5

    emilie (lundi, 19 octobre 2009 10:50)

    trop bon la séquence sur la rivière gelée!!! encore!!!

  • #6

    Pierre Foucher (lundi, 19 octobre 2009 14:35)

    Je regrette d avoir attendu d etre en Grece, chez ma fille Christiane, pour regarder vos photos et videos, riches et suggestives, et lire vos impressions et aventures, qui font envie .Je ne peux que vous souhaiter une accalmie pour continuer a velo vers Oulan Bator .Et, promis, je vous suivrai heure psr heure ...ou etape par etape .Bonne chance et bonne route .je vous embrasse . Pierre .
    Excusez l orthographe de ce clavier anglophone .

  • #7

    bon papa bonne maman (lundi, 19 octobre 2009 19:17)

    salut nico et romain content de vos nouvelles je vois que vous ne vous ennuyez pas
    formidable votre parcours on se regale avec vos photo et vos commentaires vous auriez du appendre le mongol avant de partir cela aurait ete plus facile marie et olivier ont bien ri de voire les photos ainsi que les filles la prochaine fois prend des rustines plus grande depechez vous car le froid arrive on vous suit jour par jour nico tu aurais du prendre des bottes pour traverser les rivieres gare au rhume continuez a nous envoyer vos nouvelles soignez vous bien et a plus grosses bises a vous deux b. p b.m

  • #8

    Jluc et Agnès (mardi, 20 octobre 2009 23:14)

    Nico , n'oublie pas de prendre des mesures des yourtes pour Pierre Yves, il cherche des idées pour aménager sa nouvelle maison...

    Continuez , c'est sympa. Vous êtes chauds(?) pour la montée des cols Himalayens ...

    Grosses Bises
    Jluc et Agnès

  • #9

    flo la frangine (vendredi, 23 octobre 2009 19:01)

    Elles sont énooooormes vos vidéos, trop droles ! Autant la première (c'est cassé c'est cassé !) que celle de la traversée de la rivière !
    Je vous suis à la trace, et je me régale de vos anecdotes et photos !
    A Madrid ça commence aussi un peu à se refroidir, il fait plus que 17 au lieu de 25..!ahah
    Bises
    flo

  • #10

    Lotte (samedi, 24 octobre 2009 18:42)

    c'est clair la vidéo de la traversée de la rivière est top, et celle de la rustine pas mal non plus!!
    Merci encore pour les photos et surtout les commentaires bien marrants.
    A quand la nouvelle coupe à la mode pour vous 2?

    Sinon, une petite frustration : j'aurais plein de questions à poser au fur et à mesure que je lis votre récit... j'espère m'en rappeler quelques unes quand vous serez rentrés.

    Bonne route et à bientot

  • #11

    Herve Genna (mardi, 16 avril 2013 07:54)

    Bonjour a vous et félicitation pour votre courage. Je prépare aussi un voyage autour du monde en vélo. Super site et encore merci de partager votre parcours, cool ;)

    Cordialement Hervé

  • #12

    u=1676526 (samedi, 20 avril 2013 14:38)

    I just shared this on Myspace! My pals will definitely want it!