Tashanta (Russie) - Olgii (Mongolie) : 128km

Ecrit le 02/10/09

 

Il y a une semaine nous entrions par la petite porte en Mongolie: c'est vrai que cette frontiere n'est pas la plus usitee, surtout par des touristes.

Nous avons quelques apprehensions car nous ne sommes pas enregistres en Russie (formalite administrative payante et chronophage), nous n'avons pas de tampon "pour l'Altai" dont il est question dans certains guides et il parait qu'on ne peut pas passer la frontiere en velo. Le douanier russe, tres gentil et prevenant (et avec qui nous "discutons" par traducteur informatique interpose) nous confirme rapidement: il y a un no man's land de 28km a franchir en camion, niet velociped. Pour ce qui est du reste on lui a donne nos vieux billets de train et c'est passe..

Tentative de discussion au poste frontiere de Tashanta, ville aux airs de bout du monde
Tentative de discussion au poste frontiere de Tashanta, ville aux airs de bout du monde

Nous passons donc le no man's land dans un vieux fourgon russe avec un chauffeur mongol qui fait la tronche car il nous reclame 500 Roubles par tete de pipe mais meme en faisant les fonds de poches on a plus que 700 de toute facon (ce qui est deja de l'extorsion de fond, pour 28km..).

3h plus tard (tampons, formulaire, check des bagages, une dizaine de controle de passeport en 100m, etc etc, il y a tellement peu de monde qui passe, il faut bien qu'ils s'occupent) nous sommes sur les pistes mongoles.

Arrivee sur les pistes mongoles (on fait encore les malins, plus pour longtemps..)
Arrivee sur les pistes mongoles (on fait encore les malins, plus pour longtemps..)

Nous avons 30km jusqu'a Tsagaanuur, le premier village apres la frontiere, ou nous avons prevu de changer de l'argent et acheter a manger. Seuleument, a Tsagaanuur, on est deja content de trouver un puit pour remplir nos bouteilles, et a part quelques vieux batiments delabres entoures de bicoques il n'y a pas grand chose...

Bon, et bien il faut continuer vers Olgii la prochaine ville, a 70km.

La piste est mauvaise, facile a comprendre quand on voit la taille des camions russes qui foncent dessus: cela fait une superbe tole ondulee, de petites bosses rapprochees, on a juste l'impression d'etre assis sur un marteau-piqueur, du coup on n'avance pas.

Vingt km de faux-plat plus loin, un bon vent de face, un col se dresse devant nous. On se concerte: en trainant pas trop on devrait le passer avant la nuit, ce sera toujours ca en moins pour demain. La fatigue aidant, nous filons donc a une vitesse vertigineuse, de 5km/h au moins, pestant contre ce satane vent glacial quand Nico s'enerve et balance son velo "Saperlipopette, flute et reflute, j'ai casse le cadre". Ah.

En effet, le cadre a cede dans la partie qui tient la selle. Le prochain magasin de velo est a Oulan-Bator,1600km de piste. Sans selle cela risque d'etre un peu penible. Il est donc temps de faire un petit point: le soleil est couche, il nous reste qques cacahouetes, un bout de saucisson a l'ail et un fond de tube de mayo, nous sommes a plus de 40km de la prochaine ville et Nico va s'amuser a pedaler debout. Pff..Les debutants....

Nous prenons donc humblement note du message que semble vouloir nous adresser la Mongolie: Ici c'est pas pour les petits rigolos.

Arrivee harassante au fameux col..
Arrivee harassante au fameux col..

 Pour l'heure nous finissons donc le col a pied (de toute facon il est trop raide pour continuer a velo), descendons la vallee suivante (ca c'est possible sans selle) et nous arretons non loin d'une yourte. Tsarghal (qui nous excusera d'ecorcher son nom), ramene son troupeau et ne tarde pas a venir nous voir. Sur son petit cheval mongol, enveloppe dans sa grande cape, les pomettes rouges tanees par le soleil et le vent, les yeux rieurs et un grand sourire aux levres il nous regarde monter notre yourte miniature. Il n'y a plus de vent, tout est paisible, c'est ca aussi la Mongolie.

La nuit sera fraiche, -8 dans la tente, mais le reveil au soleil sous un pur ciel bleu est toujours agreable. Pour cette deuxieme journee un peu redoutee, nous aurons finalement une bonne surprise: 40km de goudron nous attendent jusqu'a la ville! en pente descendante! 1h30 apres nous sommes a Olgii ou nous allons remettre en etat bonhommes et machines.

Un khazak et son fils, (avant de rejoindre le goudron, ouf)
Un khazak et son fils, (avant de rejoindre le goudron, ouf)

 A Olgii nous logeons chez Laura, une jeune americaine de 22 ans qui habite ici depuis plus d'un an, contactee via Couchsurfing (et oui ca marche meme au fin fond de la Mongolie!).

Grace a elles nous rencontrons ses collegues professeur d'anglais, tous d'origine Khazak. C'est la particularite de cet aimag (departement) de l'extreme ouest, 90% de la population est Khazak.

Vous avez peut-etre entendu parler de ces chasseurs qui utilisent des aigles apprivoises? et bien ce sont eux, les Khazaks-mongols-de-l'ouest; le festival de l'aigle (avec demonstration etc) se tient d'ailleurs la semaine prochaine, dommage a un we pres..

Le Khazakstan paye meme ces habitants pour revenir au pays car ils sont les derniers gardiens de la culture et langue originelles (tandis qu'au Kazakstan l'influence russe s'est imposee dans bcp de domaines). Du coup dans la ville le mongol n'est quasiment pas utilise et les habitants, bien qu'ayant la citoyennete mongole, se sentent Khazak avant tout.

Commerce du charbon, utilise pour se chauffer (notamment pendant les longues nuits d'hiver a -40, Brrrr)
Commerce du charbon, utilise pour se chauffer (notamment pendant les longues nuits d'hiver a -40, Brrrr)

A Olgii, nous decouvrons aussi les specialites culinaires locales, c'est le premier pays rencontre ou les portions de viande sont plus importantes que l'accompagnement, il faut dire qu'avec 34 millions de tetes de betails pour 2.5 millions d'habitants la Mongolie, de la viande il y en a ! Au marche, nous trouvons un soudeur, pour reparer le velo de Nico, en esperant que cela tienne jusqu'a Oulan-Bator.

L'atelier cycle du decathlon local
L'atelier cycle du decathlon local
Commentaires : 5
  • #5

    Anto (samedi, 10 octobre 2009 14:22)

    Salut les gars!

    Bon je vois que tout ce passe selon vos plans...sans accrocs!! ;-)
    Une grosse pensée pour vous!
    Bonne continuation.
    Biz à plus.

    PS: vous coryez qu'ils embauchent au Décathlon local?

  • #4

    Vince (mercredi, 07 octobre 2009 22:38)

    C'est vrai que c'est pas trop le moment de faire un régime sans scelle !!!! ça risquerait de laisser des marques génantes pour les km suivants. Alors ne déconnes pas avec ça mon Nico.
    Allez bisous bisous courage
    Kenavo

  • #3

    A2 (lundi, 05 octobre 2009 13:58)

    Je pense a vous, pourvu que ca tienne! Plein de courage et de bisous de France!

  • #2

    Thomas et Marion (samedi, 03 octobre 2009 09:42)

    Entre les postes frontières, les bakchich, les soucis de cadre, nous vous souhaitons beaucoup de courage pour cette aventure mongole. J'attends toujours de savoir si vous avez testé le fromage de Yak...

  • #1

    Magali (vendredi, 02 octobre 2009 11:31)

    Oulala le Nico...la barbe pousse et les soucis de vélo en prime....allez allez, on croise les doigts pour que cette réparation au milieu de nulle part tienne bon, pas comme les réparations à l'africaine, mais si ça tient après tout!....Il a l'air sympa le monsieur, un petit peu bourru non! Courage et du coup, toute cette viande, c'est bon pour vos petits muscles hé hé! Comment est l'ambiance sinon? le contact facile? Facile de se faire inviter dans une yourt?
    Du courage mais ça va le faire!
    des bizz de la Réunion...
    Mag